New trade agreement to help foster development and peace in Rwanda and DRC

(Français)

The signing of a bilateral agreement on cross-border trade between Rwanda and the Democratic Republic of Congo (DRC) in Rubavu on 20 October and the launch of the Simplified Trade Regime (STR) between the countries is a vital step towards peace and economic development in the region.

The STR will be implemented under the Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA) and will run across the borders of Rubavu-Goma and Bukavu-Ruzizi. 

Clara Magariño Manero, Project Manager at International Alert in DRC said:

“We have been calling for such a commitment to regional cross-border trade for many years, and implementation of the STR was a key recommendation of participants at the regional conference on cross-border trade which International Alert and the World Bank held in Bukavu, DRC, in March of this year. Implementation of the STR is a historic step for improving the economic conditions of traders and forging closer ties between them. We warmly welcome this positive new dynamic between the two countries.”

International Alert has been supporting cross-border traders in the region since 2009 and firmly believes that cross-border trade has numerous benefits, including economic (informal, small-scale cross-border trade makes up 50% of regional trade), political (by increasing cooperation in areas affected by conflict) and social (providing an important source of revenue for women traders and vulnerable groups).

However, challenges such as high tax rates, poor infrastructure and heavy administrative procedures constitute blockages for the development of this trade, which is conducted mostly by female small-scale traders.

Manero added:

“Trade brings people together and can help build trust, strengthen cohesion and repair the social fabric torn apart by conflict. We must therefore ensure the rights of traders are protected and their economic activities thrive, as they benefit not only the traders themselves, but societies as a whole. That is why we urge the STR to be implemented in a transparent and efficient way so it can benefit cross-border traders in both Rwanda and DRC.”

International Alert has been calling on policy-makers in government and regional institutions to commit to improve the conditions of cross-border trade as part of its Tushiriki Wote project, funded by the Swedish International Development Cooperation Agency (SIDA) and implemented in partnership with local Congolese, Rwandese and Burundian civil society organizations since 2014. In particular, the project seeks to improve the economic conditions of women cross-border traders, who make up about 80% of the small-scale cross-border traders.

Find out more:


RDC, Rwanda: Lancement du régime commercial simplifié du COMESA, une étape essentielle pour le développement et la paix dans la région

La signature d’un accord bilatéral sur le commerce transfrontalier entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo (RDC) à Rubavu le 20 octobre 2016 et le lancement du régime commercial simplifié (RECOS) entre les deux pays est une étape essentielle pour la paix et le développement économique dans la région.

Le régime commercial simplifié va être mis en œuvre dans le cadre du Marché commun de l’Afrique de l’Est et Australe (COMESA) aux niveaux des frontières de Rubavu-Goma et Ruzizi-Bukavu.

Clara Magariño Manero, chef de projet à International Alert en RDC explique:

"Nous avons appelé à un tel engagement pour le petit commerce transfrontalier dans la région depuis des années et la mise en œuvre du RECOS était une des recommandations clés des participants à la conférence régionale sur le commerce transfrontalier qu’International Alert et la Banque Mondiale ont organisé à Bukavu en mars de cette année. La mise en œuvre du régime commercial simplifié est une étape historique pour l’amélioration des conditions économiques des commerçants transfrontaliers et le renforcement des liens entre eux. Nous accueillons très chaleureusement cette dynamique positive entre les deux pays."

International Alert soutient les petit(e)s commerçant(e)s transfrontaliers dans la région depuis 2009 et est convaincue que ce commerce présente de nombreux bénéfices ; en particulier des bénéfices économiques (le commerce transfrontalier informel constitue jusqu’à 50% du flux commercial entre les pays voisins de la région) ; des bénéfices politiques (en renforçant la coopération dans des régions affecté par le conflit) et des bénéfices sociaux (le commerce transfrontalier est une source de revenue importante pour les femmes et des groupes vulnérables).

Cependant, certains défis comme les taux d’impôts élevés, des infrastructures insuffisantes et des lourdeurs administratives constituent des blocages pour le développement de ce commerce qui est effectué en majorité par des femmes petites commerçantes transfrontalières.

Manero ajoute:

"Ce commerce aide à connecter les gens, à reconstruire les liens entre communautés, à construire la confiance, à renforcer la cohésion et à réparer le tissu social déchiré par le conflit. Nous devons donc assurer que les droits de ces commerçant(e)s soient protégés et que leurs activités économiques soient favorisées, étant donné que ce commerce ne bénéficie pas seulement à ces commerçant(e)s mais aux sociétés rwandaises et congolaises dans leur ensemble. C’est dans ce sens que nous souhaitons  une mise en œuvre, effective, efficace et transparente du RECOS, afin qu’il soit bénéfique aux femmes petites commerçantes et aux pays de la région en général."

International Alert, a appelé les décideurs politiques des gouvernements et des institutions régionales à s’engager pour l’amélioration des conditions d’exercice du petit commerce transfrontalier dans le cadre de son projet Tushiriki Wote, financé par le gouvernement suédois et mis en œuvre en partenariat avec des organisations de la société civile congolaise, rwandaise et burundaise depuis 2014. En particulier, ce projet vise à améliorer les conditions économiques des femmes petites commerçantes transfrontalières qui représentent 80% du petit commerce transfrontalier.

Pour en savoir plus:

Photo: Carol Allen-Storey/International Alert